Retour

Qu’est-ce qu’un MaaS ?

“MaaS attack !” Voici en deux mots ce que le secteur de la mobilité est en train de vivre depuis quelques années. Mais pas de panique ! Plutôt qu’une attaque, le MaaS apparaît comme une solution aux problèmes des grandes métropoles congestionnées en optimisant notre façon de nous déplacer mais surtout en obligeant les acteurs du secteur à se réinventer. 

MaaS, ça veut dire quoi ?

MaaS est l’acronyme de l’expression “Mobility as a Service”. Sous forme de métaphore, avoir un MaaS, c’est comme avoir un scooter, une voiture, un vélo, un bus et même un métro dans sa poche. Il n’est pas nécessaire d’avoir une immense poche, rassurez-vous ! C’est avant tout une solution digitale, directement accessible sur votre smartphone. 

Concrètement un MaaS est une plateforme, le plus souvent une appli, qui propose une offre de transport multimodale, c’est-à-dire un bouquet de mobilité à ses utilisateurs. La plateforme tend à être un agrégateur de toutes les solutions de mobilité présentes dans une ville en intégrant toute l’information nécessaire au voyageur pour se déplacer ainsi que la billetterie et le paiement. 

Un MaaS, repose sur 3 piliers :

  • Informer – La géolocalisation des transports disponibles
  • Proposer – La recherche et le calcul d’itinéraire
  • Réserver/payer – La réservation des moyens de transport disponibles.

 

La notion de MaaS, ou en tout cas sa vision ultime, intègre obligatoirement ces 3 piliers ensemble.

Via ID, incubateur de startups dans le secteur des nouvelles mobilités, définit et résume un MaaS comme “un processus d’agrégation incluant une pluralité de services de mobilité et différents niveaux de fonctionnalités allant de l’information, l’itinéraire, le paiement, la réservation jusqu’à l’abonnement multimodal”.

La finalité d’un MaaS est donc d’inclure tous ces processus au sein d’une même et unique plateforme. Tout cela pour tendre vers un objectif très clair : simplifier au quotidien le passage d’un mode de transport à l’autre pour aller d’un point A à un point B. Une philosophie très axée sur l’expérience client.

 

Les différentes formes de MaaS

En analysant la définition, on réalise qu’il existe très peu, en tout cas aujourd’hui, de MaaS à proprement parler. Nous pouvons quand même catégoriser les acteurs et les classer selon leur niveau de maturité. 

 

🥉 Niveau 1 : plateforme d’information, le AlloCiné de la mobilité

Ce que la plateforme propose :

  • Partage des informations de base (horaire, prix, localisation) 
  • Proposition d’itinéraires
  • Intégration d’informations multimodales 

Les acteurs à ce niveau vont centraliser l’information des différents modes de transport et l’optimiser pour délivrer les meilleurs itinéraires aux utilisateurs. L’élément le plus important ici est donc la donnée et comment elle est traitée pour offrir les meilleures recommandations aux voyageurs. 

 

🥈 Niveau 2 : plateforme d’agrégation, le VOD de la mobilité

Ce que la plateforme propose :

  • Partage des informations de base (horaire, prix, localisation)
  • Propositions d’itinéraires
  • Paiement par trajet

La différence avec le premier niveau se trouve dans l’intégration des modes de mobilité directement dans l’application et la possibilité de payer directement son trajet sur cette même application. L’intégration du paiement est essentielle à ce niveau, il ne s’agit plus de simples redirections. Et comme les services VOD (Video on Demand), ce niveau prône le paiement à l’usage. Un exemple que tout le monde connaît ? Uber bien sûr !  Il est possible, dans certaines villes, d’acheter directement ses tickets de bus et métro via l’application. 

 

🥇 Niveau 3 : plateforme d’abonnement, le Netflix de la mobilité 

Ce que la plateforme propose :

  • Partage des informations de base (horaire, prix, localisation)
  • Propositions d’itinéraires
  • Modèle d’abonnement
  • Accès illimité

Ce dernier niveau, la vision ultime du MaaS, est l’intégration de tous les moyens de transport dans l’environnement et la possibilité de payer un abonnement pour profiter de tous les modes de transport disponibles avec une seule facturation centralisée.

La tendance à la consommation par abonnement est réelle et touche tous les secteurs d’activité, mobilité comprise ! L’entreprise pionnière sur ce business model est la startup finlandaise Whim, qui propose un abonnement mensuel pour accéder en illimité à tous les transports disponibles à Helsinki. 

 

L’objectif des MaaS et leur impact attendu

Ce n’est pas un scoop, il y a de plus en plus de métropoles dans le monde. Nous nous concentrons toujours plus aux mêmes endroits et ce n’est pas près de changer (à moins qu’une pandémie mondiale… bref).

Se déplacer dans ces métropoles, capitales, grandes villes est en enjeu réel. En Ile-de-France par exemple, 93% des 12 millions d’habitants se déplacent au moins une fois par jour. 4,3 millions de franciliens possèdent un Pass Navigo. Impressionnant, quand on y pense ! 

Les transports en commun sont très souvent le moyen privilégié des citadins pour se déplacer. Seulement voilà, l’émergence d’autres moyens de transport fait évoluer les usages. Ces nouvelles solutions sont utilisées en complément des transports publics. Dans une étude menée par le bureau de recherche 6-T sur le comportement des utilisateurs du service de trottinettes électriques Dott, 65% des trajets réalisés en trottinette Dott seraient combinés avec les transports en commun.

Les MaaS répondent donc à l’évolution de la mobilité et contribuent au développement de la multimodalité. La notion de « Mobility as a Service » est clairement orientée vers utilisateur en optimisant au maximum son expérience de déplacement.

 

Pour les citadins 

Rappelez-vous, l’été 2018 a été marqué par l’émergence des trottinettes électriques dans Paris. Pas moins d’une quinzaine d’acteurs se sont disputés le marché au même moment. Ajoutons à cela les services de vélos électriques, de voitures en libre-service et bien sûr les scooters électriques partagés Cityscoot. 

Les parisiens ont de nombreuses options pour se déplacer au delà des traditionnels transports en commun. Il peut même être complexe de s’y retrouver. Les différents moyens de transport répondent à des usages différents et sont complémentaires. 

Dans ce contexte, les citadins cherchent des solutions de transport “porte à porte” rapides et le MaaS apparaît comme un facilitateur d’intermodalité. Les villes ont aussi tout intérêt à s’impliquer dans le développement de ce modèle. 

 

Pour les métropoles

Toutes les métropoles devraient percevoir des avantages à développer une solution de MaaS. Leur objectif est simple : réduire les problèmes de congestion, de pollution et de stationnement. 

Proposer une solution qui agrège tous les services de mobilité d’une ville est un moyen d’optimiser leur fonctionnement et leur complémentarité. Une offre de transport complète, fluide et sans contours éloignera ou du moins fera réfléchir les citadins à la pertinence d’utiliser une voiture personnelle.

Oui, l’utilisation de la voiture personnelle est au cœur de la notion « Mobility as a service ». Plus précisément, c’est la notion de propriété qui n’est pas en adéquation avec la vision extrême des MaaS. En suivant cette philosophie, demain les moyens de transport urbains seront partagés et vous les payerez à l’usage. 

Un MaaS possède donc un objectif plutôt clair : développer une mobilité urbaine douce et partagée, à l’image de Cityscoot 😇

Si ce modèle devient concret, utile dans tous les cas d’usage et vraie alternative à la voiture personnelle, alors l’impact sera réel et tangible. L’utilisation accrue des transports publics et des services de partage permettra de diminuer la congestion et la pollution des villes. Encore faut-il que les citadins adoptent ces nouvelles plateformes.

On continue la lecture ?

La ville facile

Où peut-on se garer en deux-roues à Paris ?

Avec la hausse du nombre de scooters à Paris, chacun cherche sa place !...

3 min de lecture

La ville facile

Comment protéger son scooter contre le vol ?

Tous les détenteurs de deux-roues le savent, il n’est pas sans risque...

4 min de lecture

Mobilité urbaine

L’autonomie des batteries électriques : l’enjeu de demain

De plus en plus présentes dans la mobilité, elles n’ont pas fini de...

3 min de lecture

Téléchargez l’application

Pas encore utilisateur ? Téléchargez-la et accéder en un clic à des milliers de scooters électriques à Paris, Nice, Milan et Barcelone.